SIMBA

SIMBA (SYSTÈME D'IDENTIFICATION ET DE MESURE DU BRUIT DES AÉRONEFS)

Genève Aéroport s'est équipé, dès le début des années '70 d'un réseau de stations de mesure du bruit. Fin 2015, suite aux travaux d'une commission incluant un expert acousticien, un représentant des riverains ainsi qu'un expert de la lutte contre le bruit du canton de Genève, le système a été entièrement rénové.

SIMBA compte 4 stations de mesures  reliées à des équipements informatiques fonctionnant 24h/24. Par ailleurs, SIMBA est connecté aux informations radar (trajectoires),  pour une corrélation entre chaque bruit et l'avion qui en est la source ainsi qu'un suivi des trajectoires. 

Emplacement des stations de mesure acoustique fixes (NMT), état 2016
Emplacement des stations de mesure acoustique fixes (NMT), état 2016

SIMBA permet à Genève Aéroport de suivre l'évolution de la charge sonore et identifier des mesures de prévention à prendre. Grâce aux données radars, le cas échéant, les éléments déterminants en cas d'infraction aux procédures de vol en vigueur sont établis et les milieux intéressés informés.

Finalement, SIMBA permet d'analyser des situations et d'apporter, notamment aux riverains des éléments de réponses lors de demandes concernant un vol spécifique ou une évolution.  

Pour connaitre les résultats des mesures de SIMBA du mois dernier

Pour naviguer dans les données historiques de SIMBA

Pour revenir à la page d'accueil

QUALITÉ DES DONNÉES

En raison des aléas opérationnels (météo, grève, technique,…), certaines informations (changement de trajectoires, transit, annulation de vols, position exactes, information transpondeur) peuvent être absentes ou parvenir au système de monitoring avec un délai ou de manière incomplète. Genève Aéroport veille à limiter au maximum ces occurrences et corriger les imprécisions qu’il détecte. 

Dès lors les statistiques finalisées et exactes, concernant les mouvements, sont celles publiées dans le rapport annuel de Genève Aéroport.

Concernant les niveaux sonores, les valeurs sont indicatives et permettent d’avoir un aperçu de l’ensemble de l’environnement sonore aux abords des stations de mesures. Les emplacements de mesures ont été sélectionnés sur la base de critères d'émergence du niveau sonore des avions par rapports à l'environnement sonore. 

La détermination du bruit des avions se fait sur la base d’une reconnaissance automatique de l’évolution du niveau sonore en prenant en compte la position et le type d’avion provoquant cette hausse de niveau sonore à proximité de la station de mesure acoustique.

Si le bruit ambiant est trop élevé (vent, pluie, travaux, trafic routier,…) et/ou le niveau sonore de l'avion trop faible (passage à haute altitude, avion peu bruyant,...),  la détection peut être compliquée ou impossible. Genève Aéroport veille à prendre en compte le maximum d’évènement sonore aviation représentatif, ainsi des modifications peuvent intervenir en tout temps. 

DONNÉES UTILISÉES DANS LA DÉTERMINATION LÉGALE DE L'EXPOSITION AU BRUIT

Du point de vue légal, les valeurs d'exposition annuelles au bruit des avions servant à la détermination de la gêne selon la Loi fédérale sur la protection de l'environnement et l’Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB), requiert la détermination par calcul de l'exposition annuel au bruit des avions. Ces calculs sont réalisées par l’EMPA, laboratoire spécialisé indépendant, sur la base d’une méthode approuvée par la Confédération et sont consignée dans un cadastre officiel